Bilan, période 1

Ça ne vous aura pas échappé, «période 1» peut ici avoir un double sens :
septembre-octobre, première période
// période avec 1 iPad

Depuis cette rentrée, je n’ai qu’un seul iPad, le mien.
Voyons ce que ça change, un seul vs 5 auparavant.

👍🏼 C’est possible :
1.  PROJETER
video-projecteur
photo-app ios8-video-app-icon des images et / ou des films (danse notamment, mais aussi chansons)
En travail sur le langage oral, en grand groupe ou en groupe restreint qui a des besoins spécifiques communs.
Cela concerne : le parcours de motricité, la sortie à la boulangerie, l’atelier cuisine pour les gâteaux d’anniversaire faits en classe, un retour sur toute autre activité vécue en classe. On travaille le vocabulaire, la syntaxe, l’articulation, la prise de parole mais aussi la distance à apprendre pour parler ce que l’on a fait.

  • lancer une application, discuter de son fonctionnement, de ce que l’on apprend avec celle-ci, où tapoter pour continuer, revenir en arrière
  • jouer ensemble (la tablette passe d’élève en élève pour l’interactivité) : c’est sympa, il faut juste rester dynamique pour que tout le monde puisse avoir son tour !
    (l’élève de petite section se lasse vite !)

    • Bitsboard avec les jeux créés pour la classe (les élèves, la motricité : le matériel, les ingrédients de la recette du pain / des gâteaux, la petite poule rousse)
      img_3906  img_3907IMG_8098
    • TinyTap : les jeux créés pour la recette du pain, la petite poule rousse (chronologie)
      img_3918
  • projeter pour écouter une histoire (livre numérique, film ou application) et en parler tous ensemble, partager des hypothèses.

2. AVOIR ACCES A DES RESSOURCES
apple-music-app-icon
En consultation, pas forcément pour les projeter donc, mais pour les diffuser, en regroupement sur les bancs (oui, la taille de l’écran suffit), dans les lieux de motricité (en mobilté donc), en sortie à la boulangerie : musique, photos, films.
J’ai une petite enceinte mobile pour ce qui concerne la musique que l’on emmène avec l’iPad pour les séances danse, rondes et jeux chantés. Ok, je pourrais aussi emporter le lecteur CD …

3. JOUER / UTILISER DEUX PAR DEUX
Pour réguler les passages, les élèves ont une petite étiquette à accrocher pour s’inscrire [sur un panneau réservé à l’iPad] sinon, il y aurait toujours les mêmes, les plus hardis / débrouillards / malins !
IMG_8731 IMG_8798

Comme les temps de passage de chacun ne sont pas assez fréquents, (j’ai 23 élèves, 9 demies-journées), la tablette «fascine», attire encore beaucoup trop l’attention des autres et détourne leur attention surtout, même en fin de période 1.

J’ai dû choisir une petite table, celle qui est au coin regroupement, un peu éloignée des autres tables de manipulation et ateliers, afin que les deux joueurs soient «tranquilles» et que chacun (autour) puisse être à SON activité.
IMG_8843
IMG_8960
Il n’est pas «interdit» de regarder ce que font les élèves qui ont choisi l’atelier iPad, mais quand il y a 6 ou 8 élèves autour d’eux, debout, ce n’est pas idéal …

Nous avons consacré plusieurs sessions, deux par deux, avec moi.
C’était un temps (indispensable) pour apprendre à jouer : chacun son tour, ne pas monopoliser la tablette, ne pas tapoter tous les deux à la fois : respecter l’autre et ne pas se laisser faire non plus si l’autre monopolise.
Ma présence a été nécessaire pour accompagner cet apprentissage important. Comment lancer une app, tapoter en gérant la pression du doigt (pas du bout de l’ongle non) pas de pression longue. Bref, ils sont petits, ils sont débutants (certains, visiblement, ont déjà expérimenté les objets tactiles en famille !)

  • IMG_1624 Ils ont joué avec Bitsboard pour apprendre à se connaître, apprendre le prénom des autres, pour manipuler, jouer avec le vocabulaire de l’école.
    Tout est nouveau pour les élèves de petite section !
  • Ils ont écouté des histoires (iBooks et quelques apps)
    img_3919

  • Ils ont utilisé l’imagier de Petit Ours Brun, le généraliste et les trésors de l’automne
    (voir les répertoires mis à jour, ou dans les pages ci-dessus, pour retrouver les liens vers les apps citées)

4. CRÉER DES CONTENUS
En mini-groupe de 3, 4 ou 6 (à une table, ou sur un tapis) selon les besoins et en regroupement collectif, sur les bancs.

– LANGAGE ORAL

  • Ils ont enregistré chacun leur page du livre collectif de la classe, dans BookCreator
    Capture d’écran 2016-05-05 à 09.26.11  img_3915
    IMG_8112
    Chacun se présente, dit son prénom. Je partage ce livre avec les familles, sur le blog de la classe. C’est un trombinoscope « enrichi ».
    Au mieux, l’élève réussit à faire une phrase « je m’appelle … ».
    Je reprendrai ce livre en période 2, chacun enregistrera à nouveau, on entendra les progrès éventuels.
    Il pourra être intéressant de garder les deux boutons son, pour apprécier ce progrès.
  • Nous avons créé un livre numérique sonore et collectif avec notre répertoire de chansons et comptines, toute la classe en même temps : son et / ou vidéo en direct
    img_3916 img_3917
    Même principe que ci-dessus, on pourra recommencer en période 2, apprécier les progrès, se souvenir.
  • J’ai enregistré individuellement quelques élèves pour le bilan langage «dans la cour de l’école», pas tous … 🙁
    img_3911   IMG_9130
  • Nous n’avons pas eu le temps d’enregistrer leurs commentaires sur le livre «la sortie à la boulangerie» et «je fais du pain, j’explique».
    Ce sera peut-être une des pistes que je vais abandonner …
    img_3910 img_3912

SE SITUER DANS LES APPRENTISSAGES

  • Capture d’écran 2015-05-19 à 06.12.24
    Ils ont utilisé, avec moi, au fil des jours, l’application ABC PhotoBook. Chacun a désormais son petit dossier avec ses réussites.
    Il savent que je garde une trace de leurs activités, que je peux les partager avec la famille.
    [Beaucoup d’apprentissages en maternelle passent par des manipulations, il est précieux, pour eux, pour nous, de témoigner du chemin parcouru par chacun.]

Ce que les élèves sont en train d’apprendre :

  • sur la tablette numérique, on peut jouer / apprendre, chacun son tour, en respectant l’autre : une attitude
  • la maîtresse fabrique des jeux / des activités pour nous
  • on peut écouter des histoires
  • chacun peut participer à créer un contenu que l’on diffuse et partage avec les familles (livre de la classe, livre des chants et comptines …)
  • chacun peut avoir son espace et garder trace de ses réussites, qui seront partagées avec sa famille

Les applications de la première période, partagées sur le blog de classe, dans la page spécifique :
capture-decran-2016-10-29-a-07-43-29

Ce diaporama nécessite JavaScript.

👎🏼 Ce n’est pas possible :

  • Laisser le temps à chacun de se familiariser avec la tablette numérique, parce que ça ne va pas de soi non, c’est un apprentissage comme les autres.
    Le temps d’exposition est déjà limité en classe, 20 mn maximum par session.
    Comment alors «réduire les inégalités» (toutes proportions gardées certes, je ne suis pas inconsciente !) (eh non …) en permettant à chacun, et pas seulement ceux qui manipulent déjà en dehors de l’école, de travailler avec l’iPad ?
    Il faut du temps pour apprendre, pour être familier d’un suppport d’apprentissage. J’ai eu l’impression de les rationner, un peu comme si je rationnais le matériel de jeu sur les tables … :-/
    J’ai d’ailleurs été obligée de rationner un autre coin-jeux à succès : l’inscription au coin-maison se fait sur le même principe (étiquette) parce que seuls les plus malins hardis allaient y jouer.
    IMG_9179 signaletique-poupee  capture-cuisine
    La différence est qu’au coin-maison il y a QUATRE places, ça tourne plus vite et les élèves y restent des temps plus longs.
    Je ne veux pas non plus, à l’inverse, ne réserver les moments sur l’iPad qu’à ceux qui seraient les plus éloignés de cette culture numérique, parce que cette culture, je la souhaite COMMUNE !
    En temps d’APC, je ne garderai, au début, que les élèves les plus fragiles. Or, nous utilisons la tablette sur ces moments, notamment pour les albums-écho.

    En fait, le temps manque pour en faire un atelier parmi les autres, pas LE truc exceptionnel et qui « fascine ».

  • Différencier : s’entraîner / découvrir sur les applications spécifiques : lettres, numération, documentaires : aucun élève n’a encore exploré le contenu que j’ai déposé pour eux sur la tablette.
    Bien sûr, lors des moments où j’ai réservé ma présence avec les petits groupes de 2, j’ai orienté vers des jeux adaptés à chacun, mais nous ne sommes pas allés au-delà des apps vus en collectif, faute de temps disponible. Il fallait bien que toute la classe puisse avoir son tour.

Quand on a une seule tablette, on la réserve pour LA priorité dans la classe. Cette année, il s’agit de l’apprentissage de la langue française et de la langue orale.
C’est donc mieux que rien, une seule, ça permet de découvrir ce support d’apprentissage mais c’est un peu frustrant, pour moi, pour eux.

J’ai dû mettre de côté des idées, des activités et des contenus.
Chacun d’entre nous dans la classe aurait aimé aller plus loin.

Ok ok … Ils apprennent AUSSI à quitter leur famille, découper, coller, peindre, gratter, remplir, vider, utiliser une pince, déchirer, partager, tomber et se relever, patienter, écouter, parler, visser, enfiler, gagner, perdre, compter, lire, écrire, dessiner, chercher, comprendre, se taire, rester assis, faire un gâteau, faire du pain, ils ont joué aux voitures, aux Duplos, à la pâte à modeler … J’continue ? 😉
IMG_9226

 

D’une erreur naît …

J’inaugure le rayon anecdote de ce blog 😉 !

Hier, atelier enregistrement « le détail dans les œuvres d’art de l’artothèque » avec
Capture d’écran 2016-05-26 à 18.51.53  Adobe Spark Video
Un travail sur le questionnement, un jeu de devinette mi-numérique / mi-physique avec les reproductions utilisées en classe.
« A qui sont ces yeux ? ces pieds ? cette cravate ? » etc au fil des découvertes des élèves.
VJTO3116
1. Classique : un temps collectif, rapide, pour entrer dans le projet et se rappeler les capsules déjà réalisées. Une seule tablette au coin regroupement, j’active ma petite enceinte bluetooth pour mieux entendre les petites voix.

2. Chacun part vers l’atelier de son choix, on s’installe, 5 élèves autour d’une tablette, on commence.
Jusque là tout va bien.
IMG_5294
3. IMG_3316 On démarre l’atelier, on ré-écoute l’élève qui vient de s’enregistrer et là … l’enceinte restée au coin regroupement diffuse ce qu’il vient de dire et permet à toute la classe d’entendre.
 » à qui sont ces yeux , » bien fort !! Tout le monde lève la tête, surpris !
Oh flûte, je l’avais oubliée celle-là …
Je me lève pour l’éteindre … mais NON ! Je me rassieds !
La classe entière se sent mobilisée par notre atelier, ce ne sont que quelques secondes où toute la classe est « interrompue » mais participe à ce que certains seulement sont en train de faire.
Ça ne dérange pas le groupe classe mais l’interrompt un court instant, le met en alerte sur le projet de classe, lui fait tendre l’oreille et le rend participant sans être pour le moment à la table où on enregistre.
Cela a permis un silence (relatif en petite section) pour les enregistrements suivants, un respect de ceux qui parlent et s’enregistrent … et donc une meilleure qualité de la séance !

Cela a permis aussi d’engager le reste de la classe à venir lors de la rotation pour cet atelier !

D’un erreur naît une astuce, une idée.
Conclusion, n’ayons pas peur de nous planter, ça sème des graines !

Changement de cap

Voilàààà c’est finiiiiii …
le-choix-du-régime-de-TVA-de-lentreprise
Ceci est en quelque sorte un non-problème, un message à caractère informatif : un changement de cap qui ne s’est pas fait sans quelque prises de tête
(avec moi-même !).

 

Je décide de mettre fin au prêt de 5 iPads avec lesquels (pas tous !) je travaillais depuis 5 ans. Ces tablettes numériques m’étaient prêtées par l’Académie de Paris.

Je remercie sincèrement celle-ci, via ses représentants, de la confiance constante qui m’a été témoignée.
Je remercie tout particulièrement Olivier Fosse de la mission TICE Paris qui a su animer, motiver notre groupe iPads en alliant compétences et pédagogie (et sens humain, et capital sympathie) et mes partenaires dans ce groupe.
Je n’oublie pas de remercier les inspecteurs TICE (ou pas) qui m’ont soutenue et encouragée.
Un prêt ce n’est pas (par définition) une dotation et c’est bien ce qui me gêne désormais. Un prêt implique des contreparties (normales et légitimes !) que je ne souhaite plus assumer.

Je ne voulais pas que ce billet (qui se voulait) informatif se transforme en bilan : les pages que j’ai écrites ici témoignent du plaisir que j’ai eu à travailler en intégrant ce support en classe de petits, de petits-moyens, de petits-tout petits actuellement, tout ça depuis février 2011.

Je voudrais insister sur le plaisir.
J’ai pu grâce à ces iPads varier, faire évoluer ma pratique pédagogique, réfléchir autrement, introduire du son, de la vidéo, de la différenciation, créer mes jeux sur-mesure pour ma classe, des contenus autrefois (sans les iPads) tout bonnement im-pos-sibles à réaliser simplement. J’ai pu engager et emmener avec moi mes petiots et leurs parents.
Ça n’a pas de prix !

« Simplement » oui, ce sera le mot que je vais retenir.
Le plaisir tout simplement.

Bien entendu les débuts n’ont pas été pas simples, il a fallu fouiller, chercher, défricher, chercher encore. Certains de mes lecteurs en sont à ce stade. Accrochez-vous ! Ça en vaut la peine.
L’atteinte du sommet après cette ascension est géniale ! Vraiment géniale !

Oh je ne me considère pas comme « innovante », j’ai simplement utilisé des outils « nouveaux » (qui le sont moins !) et j’ai partagé mes découvertes autant que possible.
Je suis simplement une enseignante qui cherche, à progresser et à faire progresser TOUS ses élèves, comme vous. Et je continuerai.

Tout ne s’arrête pas bien heureusement ! Il me reste mon bon vieux fidèle iPad 2 à moi 🙂
A l’heure où de nombreux collègues se battent pour obtenir un équipement numérique, je pourrais passer pour une pauvre petite fille riche … mais je cherche simplement ma liberté.
Et elle a un coût.
Je ne renonce pas de gaité de cœur mais je suis fière de couper le fil à la patte.

Je tenterai de montrer à présent qu’une seule tablette dans une classe c’est un très bel outil et ça peut suffire, pour un temps.
Je vais travailler différemment, pour un temps.

J’espère avoir inspiré, avoir donné envie et surtout, surtout j’espère continuer !
Il va falloir en vendre des cookies, des sacs, des bulbes ou du pop-corn pour gagner mon propre équipement.
Je suis (et reste) convaincue que ces iPads ont été ma chance, mon opportunité de faire évoluer ma pratique de classe et qu’ils ont fait progresser et ont aidé mes élèves, dans le plaisir d’apprendre.

Je ne verse pas de larme. Demain, les mamans de ma classe en verseront peut-être une  en recevant dans leur courriel le poème enregistré sur l’iPad, elle est là ma récompense.
IMG_4983

Je renonce sans renoncer.
La fin n’est parfois que le début d’un nouveau chemin, comme dans une histoire d’amour.

????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????